Accueil Docteur Arielle Généralités diététiques
Dr Arielle | Généralités Diététiques | Principes | Avant Compétition

1. Principes | 2 . Alimentation | 3. Fatigue | 4 . Références

1.0 Introduction
1.1 Petits déjeuners
1.2 Déjeuners et dîners
1.3 Goûters
1.4 Avant une compétition

Lors d'une compétition sportive, ill s'agit de mettre tous les atouts de son côté. La préparation physique est primordiale avant une compétition. Il faut non seulement être en pleine forme - et pour cela dormir suffisamment, bien entraîné mais aussi veiller à son alimentation.



Pendant la semaine avant l'épreuve

Avant la compétition sportive, mieux vaut redoubler d'attention avec l'hygiène alimentaire, ça n'est pas le moment de prendre le risque d'une intoxication !

Au cours des trois premiers jours, il faut conserver une alimentation normale équilibrée avec 50 à 55 % de calories glucidiques. Mais ensuite augmenter cette proportions à 65 à 70 % en consommant plus de pâtes, de riz et de pain, de façon à favoriser la synthèse du glycogène. En même temps, la prudence guide à éviter les aliments qui risquent de perturber la digestion (produits fumés, faisandés, fermentés, épices,légumes à goût fort, tout ce qui est très gras (fritures, viandes et charcuteries grasses) et bien sûr l'alcool.

Le repas avant l'épreuve

8 à 12 heures avant la compétition sportive, un repas copieux doit être pris et se composer d'une grosse platée de pâtes (150 à 400 g), de viande, d'un produit laitier, d'un dessert riche en glucides lents (riz au lait, tarte, gâteau de semoule ou de riz, pain d'épice, etc.), de fruits ou d'un jus de fruit et d'eau. Tout ceci étant mangé lentement et calmement.

Trois heures avant l'épreuve

Selon l'horaire de la compétition sportive, il s'agit d'un déjeuner, d'un petit déjeuner ou d'une collation. Ce repas doit être terminé 3 heures avant l'épreuve.

Il est composé avant tout d'aliments glucidiques : pommes de terre ou riz, ou alors muesli, pain d'épice, céréales s'il s'agit d'une collation mais aussi d'un aliment apportant des protéines : viande hachée et grillée facile à mastiquer, ou fromage frais de façon à ce que la digestion soit terminée au moment du départ.

L'eau est indispensable.



Rations d'attente

Cette ration d'attente, solide et liquide, est indispensable pour maintenir les réserves de glycogène et apaiser l'anxiété. Une ration d'attente solide est prise entre 2 heures et 30 minutes avant le début de la compétition sportive. Elle est légère si le repas précédent a été copieux, plus consistante dans le cas contraire. Elle peut être composée d'une barre céréalière, de pain d'épice, de biscuits, de pâtes de fruits, d'un fruit bien mûr ou cuit, d'un produit laitier sucré.

Selon les circonstances et les horaires, ces aliments sont consommés toutes les 30 minutes.

Une ration d'attente liquide doit être absorbée 10 à 15 minutes avant le départ de la compétition sportive. Ce peut être un produit du commerce ou, plus économique et tout aussi efficace 150 à 300 ml d'une boisson composée d'eau (1/3), de jus de raisin (1/3) pour sa richesse en potassium et de 50 à 80 g de glucides sous forme de sucre ou de miel.



Source : http://www.irbms.com